What's up in Death Line City?


 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le coup de la panne version cheval

Aller en bas 
AuteurMessage
Megan Kushter
Habitant de Death Line City
avatar

Nombre de messages : 60
Age : 31
Date d'inscription : 03/08/2008

Feuille de personnage
Réputation: Neutre
Niveau:
2/40  (2/40)
Expérience:
9/14  (9/14)

MessageSujet: Le coup de la panne version cheval   Mar 5 Aoû - 2:58

Foutu nom d'un chien!!

Elle n'en pouvait déjà plus, cette brave bête de Jess', qui avait crapahuté partout pendant plus de 4 années et demi, elle était même au bout du rouleau la pauvre! Mais quelle idée d'aller s'esquinter une patte dans un stupide terrier, à 4 heures de marche de la ville!
La jument était mal, c'était le cas de le dire, puisqu'il n'y avait pas d'autre solution que de l'abattre. Megan s'y résout pourtant, et s'éloigna d'une centaine de mètres, incapable de tirer à bout portant sur l'animal qui l'avait accompagné tout ce temps. Le fusil à l'épaule et l'œil droit dans la lunette, elle mis fin à la souffrance de la brave Jessica, non sans trembler un peu sur la détente. Mais c'était malheureusement fini maintenant, et les vautours ne tarderait pas à venir se faire un bon repas sur sa dépouille...

Quelle misère... Il fallait maintenant marcher, et cela n'enchantait pas Meg' qui avait déjà mal aux jambes à force de chevaucher. Sans compter tout le matériel qu'elle avait à trimballer sur son dos, y compris son matériel d'équitation (une selle à 60$, l'abandonner?! jamais!!). Elle se voyait mal finir son périple à pied, surtout que la nuit risquait fortement de tomber avant qu'elle n'arrive à Death Line. La perspective n'était pas des plus réjouissantes, admettons-le...

C'est ainsi que la jeune aventurière marcha malgré tout, pendant près d'une heure, jusqu'à ce qu'elle atteigne une partie plus boisée de la vallée, plus verdoyante aussi. Probablement qu'une source d'eau devait se trouver à proximité ou dans la terre, ce qui donnait autant de force à la végétation qui se déployait magnifiquement bien ici. Megan songea tout d'abord à une halte, peut-être même allait-elle perdre quelques minutes à chercher cette fameuse source d'eau, si elle était par là. Par chance, en parcourant une petite pente sur une soixantaine de mètres, elle trouva effectivement un petit étang, presque qualifiable de mare, vu sa taille... Mais surtout, si ses yeux s'arrondirent ce n'était pas à cause de cette eau miraculeuse, non non! C'était à cause de la bestiole qui était là, tranquillement en train de s'hydrater au bord de ladite mare, à 30 mètres d'elle. Un cheval, de robe marron foncé et aux nombreuses tâches blanches sur l'arrière train... Ce cheval était donc probablement, d'après Megan, un Apaloosa, une race purement originaire d'amérique, et très appréciés des indiens. Une bonne race, disait-on, mais des bêtes au tempérament bien trempé. Et il était vrai que ce spécimen là avait l'air un brin farouche dans son genre.

*Mon coco, tu tombes bien...*

Pensa Meg', en posant immédiatement tout son barda sur l'herbe, sans faire de bruit. Son idée était claire: attraper ce cheval coûte que coûte! Pas question de rentrer à pied quand on a une bête comme ça qui boit à 30 mètres de soi!
Tout en surveillant du coin de l'œil l'animal, la jeune femme réfléchit à comment elle pourrait l'attraper. La ruse, il n'y avait que cela, songea-t'elle, tandis qu'elle prépara un lasso avec sa corde de 10 mètres. Il fallait absolument qu'elle s'approche discrètement de la bestiole pour l'avoir!

Aussi, après avoir enlevé son stetson et l'avoir posé avec le reste de son équipement, Megan se coucha à plat ventre sur l'herbe, et commença à ramper doucement, comme un serpent, avec toute fois moins de grâce, avouons-le. Son lasso prêt à l'usage dans sa main droite, la jeune femme avait calculé qu'il lui fallait arriver à moins de 8 mètres du cheval pour tenter de l'avoir à ce jeu là. Mais encore fallait-il pouvoir s'en approcher autant sans qu'il en remarque rien, le bougre! Bon là ça allait, il était occupé à boire... Mais quand il n'aurait plus soif??
Meg' continua sa lente et discrète progression sur l'herbe, elle était maintenant rendue à environ 20 mètres de l'animal, mais il lui fallait désormais redoubler de discrétion et même ralentir pour ne pas faire trop de bruit! C'était donc presque le nez dans la terre qu'elle progressait, grappillant les décamètres les uns après les autres, à un rythme tout léger...

Quand tout à coup, le cheval commença à s'éloigner! Triple zut! Ouf, il n'allait qu'à quelques mètres, se mettre à l'ombre... Bon, c'est pas encore la fin du monde, on continue à ramper! Sale bête, songea Megan, regarde ce que tu me fais faire! Si il l'avait vu, en tout cas, il était bien farceur celui-là! Heureusement, l'herbe montait un peu plus haut, et Megan put accélérer un peu, réduisant rapidement à 13 mètres à peu près la distance la séparant du bestiau. Ah, il se couche, l'animal! Bien bien bien, pensa la jeune femme, en continuant à réduire doucement l'écart. En plus, il était couché dans la direction opposée, et ne verrait donc pas arriver mademoiselle Kushter, un bon point donc.

*Ouais, c'est bien, reste couché et repose toi, mon coco, et tout ira comme sur des roulettes!*

Meg était quasiment confiante, en plus ce nigaud de cheval ne bougeait même pas, lui facilitant ainsi la tâche...
Rendu à environ moins de 10 mètres, elle se redressa sur ses jambes, et décida de tenter sa chance avec son lasso. Elle avait déjà attrapé un veau une fois, pour aider un fermier en disgrâce, alors pourquoi pas un cheval, je vous le demande bien! Bref, la miss fit rapidement tournoyer la corde au dessus de sa tête, pour élargir suffisamment l'ouverture du nœud, et puis... Vlan! Pile autour du cou du bestiau, qui se leva quasi-instantanément sur ses puissantes pattes! Megan s'enroula rapidement l'autre extrémité de la corde autour de ses mains gantées, et commença à courir vers le cheval, qui ne l'attendit pas pour démarrer comme un dératé!

"Urf!"

Tel fut ce qu'eut le temps de prononcer Megan avant d'être littéralement emportée en avant par la corde! Rapidement, elle se retrouva par terre, traînée par le cheval parti au galop! C'était drôle, et elle aurait probablement rit en voyant cette scène, si cela n'avait pas été elle le dindon de la farce! Là cela ne la faisais effectivement pas rire, surtout que cette mule de canasson la traînait bien et qu'elle était forcée de se cramponner de toutes ses forces à ce maudit lasso! quelle nouille songea t-elle, elle qui aurait très bien pu nouer d'abord la corde à un arbre puis prendre le cheval au lasso ensuite, mais non, l'idée lui arrivait bien trop tard!

En attendant, la voila traînée par cette furie de cheval qui ne la ménageait pas, mais alors pas du tout; au contraire, on aurait dit qu'il faisait exprès de prendre toutes les ornières pour que sa chasseuse se les mange ensuite!

*Têtu, l'animal, presque pire que moi! Mais quand t'en auras marre de me balader, tu t'arrêteras... Vu que je ne compte pas lâcher!*

Et c'était véridique! Megan, en grandissant, était devenue plus têtue qu'une bourrique, et il fallait voir jusqu'à quel point cela pouvait aller... Comme par exemple, s'obstiner à ne pas lâcher la corde dans pareilles circonstances! Toutefois, elle était bien heureuse d'avoir des gants, sans quoi elle n'aurait plus de peau sur la paume de ses mains à l'heure qu'il est! D'ailleurs, cela faisait déjà plus de 5 minutes que l'autre nigaud galopait en hennissant comme un sauvage, sans se fatiguer visiblement.

Megan en vint à se demander s'il allait la traîner jusqu'à la mer, à ce rythme là... Sans blague, ça faisait maintenant un bon quart d'heure! Heureusement qu'il avait changé de direction et fait demi-tour, l'animal, sans quoi il aurait entraîné la jeune femme carrément à l'opposé de là où elle avait laissé tout son attirail! Mais elle tenait bon, et bien qu'elle sentait ses gants chauffer de plus en plus et ses doigts se raidir un peu sur la corde, elle n'en démordait pas. De toute façon, c'était son caractère, elle voulait ce cheval et elle l'aurait, il pouvait bien l'emporter comme ça jusqu'à l'autre bout du continent si ça lui chantait, elle n'en démordrait pas! Au fond, elle n'avait qu'à patienter après tout, et attendre qu'il ralentisse le rythme pour finir de le fatiguer!

22 minutes plus tard: il courait encore!! Pas à dire, elle était tombée sur un excité comme elle! Mais pas autant que Megan, qui avait même entreprit de remonter un peu sur la corde, histoire de ne pas la perdre des mains. Fatiguée, la fille? Même pas, juste patiente! Par contre, ses mains et ses jambes sentait ses vêtements qui chauffaient cette fois vraiment pas mal, et à ce train là, la course finirait, pour elle, avec un bon plongeon dans la mare de flotte de tout à l'heure, histoire de faire refroidir tout ça!

Ce ne fût qu'au bout de 42 minutes de course environ, en tout et pour tout, que le fier Apaloosa décida de ralentir, probablement fatigué de courir en traînant 60 kilos derrière lui. C'est à ce moment que Meg' se redressa un peu, et finit par carrément se remettre presque debout, sans lâcher la corde, puis planta ses éperons dans le sol tout en se raidissant en arrière toute! Le cheval s'arrêta enfin, visiblement essoufflé et disons le, un peu crevé!

"J't'avais dit que je t'aurai, espèce d'excité!"

Tout de suite, la jeune aventurière de Death Line s'attacha la corde autour de la taille, pour ne pas la perdre au cas où le canasson décide de repartir à nouveau! Cela dit, c'était peu probable, vu la langue de trois miles qu'il tirait.. Il devait être assoiffé, le bougre!
Megan passa à côté de lui pour lui flatter l'encolure, et sentit que le cheval était encore nerveux, peu habitué à sa présence. Peut-être était-il réellement et totalement sauvage, et n'avait jamais connu de présence humaine. Et bien, il faudrait qu'il s'y fasse, de toute façon! En effet, après l'avoir un peu calmé, en lui caressant le museau, les flancs, lui avoir murmuré à l'oreille et tout le tralala, Kushter décida de tenter le tout pour le tout, et grimpa sur le dos de l'animal avec agilité. Celui-ci protesta en hennissant et en se cabrant, mais par chance, elle avait eu le réflexe de s'agripper au cou du cheval et de serrer ses jambes contre ses flancs. Pas désarçonnée, mais presque, Megan dû encore subir les foudres du meilleur ami de l'homme (et donc pas de la femme? Ça reste à voir!) pendant quelques minutes, puis quand il en eut marre, il s'arrêta de lui-même. Pas trop tôt!
Ok, la jeune femme n'était une spécialiste du dressage des chevaux, mais elle avait de la patience et de l'obstination; le cas échéant, cela faisait tout. Elle s'était bien attachée, avec la corde, à sa nouvelle monture, ne restait plus qu'à le diriger à peu près là où elle voulait se rendre, autrement dit: l'endroit où elle avait laissé ses affaires! D'un léger coup de pied dans le flanc droit, et en tirant un peu sur le rêne improvisé avec la corde, elle dicta:

"Avance!"

Rien ne se passa. Il ne bouge pas, l'animal.
Seconde tentative:

"Allez, avance!"

Toujours rien. Bon. Kushter joignit le geste à la parole, tapant plus fortement sur la croupe du capricieux mâle.

"Allez, avance!!!"

Ah, enfin ça se met en branle, cet engin! Ah, il avait la tête dure celui-ci, mais qu'il ne s'inquiète pas, elle avait bien maté des humains plus coriaces!
En tout cas, le canasson s'était mis à marcher, doucement certes, mais ce n'était pas plus mal; en effet, Megan avait maintenant un sacré mal aux cannes, de même qu'aux genoux qu'elle avait ensanglantés! Oh, elle avait dû râper sur quelques branchages ou caillasses, rien de grave, sauf qu'il faudrait qu'elle désinfecte ses plaies pour ne pas que ça s'infecte. Mais pour ça, faudrait déjà qu'elle retourne là où elle avait laissé sa trousse de premiers soins, et ça, c'était pas gagné. Elle calcula la direction seulement grâce au soleil, c'était en effet le seul moyen qu'elle avait trouvé, après cette course, pour s'orienter à peu près. Toutefois, elle gardait un bon souvenir visuel de cette petite zone plus boisée avec sa mare d'eau, et donc, elle pensait pouvoir reconnaitre de loin cet endroit, quand elle le verrait.

Mais ce n'était pas que, mais le soleil indiquait qu'il était presque 19 heures, autrement dit, il ne restait que 2 heures de clarté suffisante pour rejoindre cet endroit! Megan tenta de faire accélérer son nouveau cheval, enfin, nouveau jusqu'à ce qu'il se barre, mais aucune chance, elle était trop bien harnachée sur lui pour qu'il reparte sans elle! Donc, elle tenta de le faire accélérer, en employant un mot différent que 'avance', celui-là servant pour le pas, visiblement.

"Plus vite!!"

Ou alors ces mots là ne lui plaisaient pas, ou alors il était vraiment trop séché pour aller plus vite! Qu'importe, second essai, avec une tape sur le cul et un coup de pied en prime:

"Plus vite!!!"

La monteuse fit un en-avant avec ses reins, et enfin, cette andouille de cheval se mit un peu plus en branle. Pfiou, quelle mule cet animal! On n'était pas encore arrivé à Death Line!

[suite plus tard Razz ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-faculty.actifforum.com
Narrateur
Admin
avatar

Nombre de messages : 135
Date d'inscription : 06/07/2008

Feuille de personnage
Réputation: Admiré(e)
Niveau:
999/999  (999/999)
Expérience:
999999/999999  (999999/999999)

MessageSujet: Re: Le coup de la panne version cheval   Mar 5 Aoû - 8:50

Très bon post, continue comme ça et tu l'auras!!

Attention cependant lorsque tu lui mettras la selle, n'étant pas équipé le cheval peut paniquer et se faire la malle. Rien n'est encore gagné!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Megan Kushter
Habitant de Death Line City
avatar

Nombre de messages : 60
Age : 31
Date d'inscription : 03/08/2008

Feuille de personnage
Réputation: Neutre
Niveau:
2/40  (2/40)
Expérience:
9/14  (9/14)

MessageSujet: Re: Le coup de la panne version cheval   Mar 5 Aoû - 17:20

[Oki chef, je vais en tenir compte Wink ]

Il fallu plus de trois quarts d'heure environ pour que les nouveaux meilleurs amis au monde rejoignent l'endroit où avait débuté leur grande amitié. Juste à temps, car le soleil commençait à décliner à l'horizon, donnant de magnifiques teintes jaune oranger au ciel. A n'en point douter, la journée du lendemain serait aussi belle et chaude que celle qui venait de s'écouler.
Megan sourit en voyant l'étang miniature, où elle savait qu'elle allait piquer une tête, pour refroidir ses habits qui avaient tant chauffé pendant la cavalcade effrénée de son copain à quatre pattes. Mais pour l'heure, un peu de repos serait le bienvenu, pour tous les deux, d'ailleurs!
Posant pied à terre, la jeune femme fit le tour de l'arbre le plus proche de l'étendue d'eau, pour y enrouler la corde la reliant à son cheval. Puis, ceci fait, elle se détacha et noua tout de suite la corde à cet arbre, aussi solidement qu'elle savait le faire. Il n'était en effet pas question qu'après tout ce temps à galoper après cette bête, celle-ci se fasse la malle par inattention! Donc elle l'attacha et vérifia bien le nœud de la corde, avant de pouvoir enfin lâcher un soupir d'apaisement.

Megan se rapprocha alors de son bad boy de canasson, et le caressa tandis qu'il se désaltérait à grosses gorgées, se délectant de l'eau fraîche de l'étang. Meg' espéra qu'il en laisserait tout de même un peu pour elle, et cette pensée la fit sourire. C'est vrai qu'en même temps, après cette course puis le trajet du retour, le pauvre devait être plus assoiffé que jamais. Peut-être aussi avait-il un creux? Probable oui. Megan se dirigea alors ses affaires, se souvenant qu'elle gardait un sac d'avoine entamé qu'elle utilisait pour nourrir Jessica. Celle-ci ayant rendu son dernier souffle, elle pouvait bien offrir cette avoine à son nouveau compagnon de route, peut-être même que le simple fait de le nourrir permettrait au cheval d'apprécier un peu plus sa nouvelle cavalière, qui sait?
Aussi, l'aventurière s'assit par terre à côté du cheval qui buvait encore, et plongea sa main dans le sac, extrayant une poignée d'avoine en grains qu'elle présenta ensuite à l'animal. Ce dernier s'en désintéressa d'abord, visiblement il avait pour le moment plus soif que faim. Mais après s'être bien désaltéré, il regarda enfin cette main remplie de nourriture, qu'il huma de ses gros naseaux, enfin de l'engloutir d'un seul coup de langue. Apparemment, ça lui plaisait bien, cette boustifaille! Megan replongea la main dans le sac et lui retendit une nouvelle poignée d'avoine, qu'il avala tout aussi goulûment. La jeune fille lui caressa le flanc tendit qu'il mâchonnait, de manière à affirmer par le geste leur relation de maître à monture, et pour nouer un lien entre la bête et elle.
Elle tenta ensuite l'expérience de se lever, de s'éloigner un peu, et d'essayer de faire venir le cheval à elle en lui montrant une nouvelle poignée de grains. La réaction ne se fit pas attendre, le cheval la suivit et vint manger directement dans sa main tendue. Répétant l'opération plusieurs fois, pour qu'il s'habitue à ce que ce soit elle qui le nourrisse, Megan jugea qu'il commençait à se faire à cette présence humaine, probablement inhabituelle pour ce cheval sauvage. Enfin, l'essentiel était qu'il s'habitue à elle, les autres on s'en fout! Après tout, c'est elle qui allait le monter et personne d'autre, autant donc qu'il s'habitue à Megan comme de sa propriétaire et cavalière!

Le manège de l'avoine se prolongea jusqu'à ce que le sac soit presque vide. La jeune décida en effet d'en garder un peu pour le lendemain matin, sans quoi ce têtu d'animal ne voudrait peut-être pas l'emmener jusqu'en ville, on ne sait jamais! Rangeant le sac à sa place initiale, elle revint vers on cheval, dont elle songeait désormais à trouver un nom, et le caressa délicatement, toujours pour affirmer leur lien. Tandis qu'elle lui caressait près des oreilles, elle annonça:

"Nasty... Ouaip, ça irait bien avec ton caractère, sale gosse... T'en penses quoi?"

Le canasson avait l'air d'apprécier, il pencha la tête en avant plusieurs fois en signe d'approbation. L'adjectif 'vilain' allait en effet à merveille pour désigner cette furie qui lui avait donné des saignements aux genoux. De plus, Megan avait bien vérifié, ce cheval était un mâle, donc ça collait bien. Bref, Nasty était content de son nom, alors tant mieux.

A présent, la nuit était presque tombée, et Megan devait faire sa toilette et nettoyer ses plaies tant qu'il y avait encore un peu de lumière solaire. Tout simplement, elle plongea, après s'être déshabillée, dans le minuscule étang, se frotta un peu puis sortit rapidement, ses plaies lui piquant un peu plus dans l'eau. Et puis, il ne fallait pas attraper de nouvelles bactéries! Sortie de l'eau, elle utilisa des compresses propres en tissu ainsi qu'un flacon de désinfectant pour nettoyer ses genoux à vif, ses ampoules aux mains et d'autres plaies qu'elles n'avaient même pas soupçonnées, sur les cuisses et la taille ainsi qu'aux coudes. Fichtre, cela avait été plus blessant qu'elle le pensait, de suivre la bestiole dans sa cavalcade! Mais au moins, maintenant elle avait nettoyé toutes ses plaies, et pouvait dormir tranquille.

Rassemblant ses affaires près d'elle, Meg' déplia sa couverture et s'y enroula à l'intérieur, appuyant enfin sa tête contre la selle qu'elle mettrait à Nasty le lendemain matin. En parlant de l'animal, ce dernier décida de venir s'allonger non-loin de sa cavalière, pour leur première nuit à deux. Un bon présage, augura la jeune fille qui s'endormit rapidement, un sourire aux lèvres, mais le ventre vide! Et oui, elle n'avait rien à se mettre sous la dent car elle avait pensé arriver en ville ce soir même et manger là bas. Bref, son estomac fit un peu de bruit dans la nuit...



Le lendemain, Megan fut réveillée par les rayons du soleil, dès les environs de 6h30. Maugréant, puis cachant son visage sous sa couverture, elle grappilla ainsi une petite demi-heure, avant que Nasty lui-même ne commence à remuer. Bon, donc elle se leva, la tête dans les nuages... Et décida de marcher directement vers l'étang, où elle se laissa carrément tomber! 5 secondes après être restée sous l'eau, miss Kushter ressortit, bien réveillée cette fois, et se dépêcha d'aller se sécher et s'habiller, car tremblant un peu de fraicheur! Quant à Nasty, il en profita pour s'abreuver et manger un peu d'herbe, probablement pressentait-il qu'il allait être mis à contribution aujourd'hui!

Megan lui offrit alors, comme la veille, le restant d'avoine, histoire de le mettre en condition pour la chevauchée de la matinée. En effet, la jeune fille prévoyait de faire le restant de route jusqu'à Death Line sur le champ, et ainsi elle pensait pouvoir arriver largement avant midi à bon port. Après tout, c'était le mieux pour tous les deux, entre elle qui avait la dalle, et lui qui pourrait alors se reposer et manger...
Mais bon, après le petit déjeuner du rapide du cheval, il fallait passer par l'étape 'mise en place de la selle', et Megan n'était pas sûre qu'il apprécie, le bougre, vu son caractère de cochon. Dans le doute, elle préféra d'abord l'attacher plus près du tronc de l'arbre, pour qu'il ait moins de liberté de mouvement, et donc, qu'il ne commence pas à se débattre comme un forcené. Ceci fait, elle se saisit due l'espèce de petit 'tapis' qui se place entre le dos de l'animal et la selle elle-même, améliorant le confort pour le canasson. Déjà là, Nasty sentit qu'il allait se passer un truc, et manifesta son mécontentement en s'ébrouant pour faire tomber le tapis de selle. Megan le ramassa en commença à ADORER Nasty de bon matin!
Heureusement, elle connaissait le truc ultime, ce que l'on appelle le débourrage des chevaux dans le domaine du dressage. Bien qu'elle n'ai pas le temps de lui inculquer elle-même tout ce qu'il y avait à savoir, il fallait que Meg' arrive au moins à lui faire accepter cette fichue selle pour pouvoir aller jusqu'en ville, ensuite elle s'occuperait du reste.
Donc, elle ramassa le tapis et le remit sur le dos de cheval, en exécutant le geste suivant: caresser le cheval avec le tapis lui-même, pour lui montrer que ce machin sur son dos ne le gênerait pas, mais au contraire, était un objet de confort. Il fallait prendre de la patience, et c'est ce que fit la jeune fille et apprentie dresseuse. Elle passa une bonne demi-heure à agir de la sorte, à aider Nasty à mieux appréhender ces machins sur son dos, sans cesser de le rassurer en le caressant de sa main libre. Et peu à peu, il commença à s'habituer à ce tapis, se le laissant même mettre sur les oreilles sans plus remuer!

"C'est bien, Nasty!"

Le félicita-t'elle en lui offrant une poignée d'herbe fraîche. Le système de récompense marchait aussi, visiblement.
Bon, nouvelle étape, la selle. Là c'était plus coton, le poids de la chose risquant de passer comme fort désagréable pour Nasty.

[suite plus tard Razz ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-faculty.actifforum.com
Megan Kushter
Habitant de Death Line City
avatar

Nombre de messages : 60
Age : 31
Date d'inscription : 03/08/2008

Feuille de personnage
Réputation: Neutre
Niveau:
2/40  (2/40)
Expérience:
9/14  (9/14)

MessageSujet: Re: Le coup de la panne version cheval   Mer 6 Aoû - 22:51

... Et en effet, Nasty n'apprécia guère cette selle sur son dos. Le cheval s'ébroua violemment, empêchant à Megan de lui attacher la sangle. Bon, agir avec patience, agir avec patience... La jeune fille retira la selle, à la grande joie du garnement, et lui caressa l'encolure d'un geste large et lent, plus propice à le rassurer. Puis, quelques minutes plus tard, elle retenta l'expérience. Le dada s'ébroua tout autant en hennissant de plus belle, mais cette fois-ci, Meg' ne céda pas à son caprice, et chercha plutôt à rassurer la bête, à la distraire de l'attirail installé sur son dos. A coups de caresses bien sûr, mais également en le distrayant avec de l'herbe. Certes, au départ cela ne marcha pas fort, le cheval étant bien trop préoccupé par le harnais de la selle que par la nourriture qu'on lui tendait!
Mais au bout d'une dizaine de minutes supplémentaires, la dresseuse remarqua que Nasty commençait à se calmer, très légèrement encore. Aussi, elle insista, prenant le temps qu'il fallait pour que son apaloosa prenne un peu de plomb dans la cervelle et comprenne enfin que, non, ce n'était pas la mort d'avoir une fichue selle à 60$ sur le dos, qu'au contraire c'était le grand luxe!
D'ailleurs, peut-être qu'il avait senti sa cavalière s'impatienter, en tout cas Nasty finit par se résigner et à bouffer son herbe, pas trop tôt! A croire que c'était à la bonne volonté de monsieur, tout ce bazar! Bref, Meg' pu enfin attacher la sangle de la selle autour du ventre de Nasty, qui rouspéta encore.

*Proteste, proteste tant que tu veux, sale gosse...*

Le morveux méritait décidément bien son titre! C'était sûr, dès son arrivée à Death Line, elle laisserait Nasty aux bons soins de Hokes pour qu'il le civilise un peu, l'animal. Cela ne pourrait lui faire que du bien, après tout. Mais on n'y était pas encore arrivé, hein!
Le harnais et les rênes? Oublions pour le moment, pensa Megan, jugeant qu'elle en faisait déjà assez subir comme ça à Nasty pour un début. Aussi, après cette heure passée à éduquer un peu le cheval, la jeune aventurière procéda au rangement des dernières affaires, rangea une partie de l'attirail dans les sacoches de la selle, son fusil à lunette dans l'emplacement prévu à cet effet sur le flanc droit du cheval (qui n'aima pas non-plus ce poids supplémentaire, tant pis pour lui.). Enfin, elle fit l'inventaire et fut satisfaite de voir que rien ne manquait. En clair, ils étaient fin prêts à décoller!

Megan entreprit donc de détacher la corde, du moins la partie attachée à l'arbre, et se l'attacha illico autour de la taille, toujours par mesure de sûreté. On n'est jamais trop prudent avec ce cheval, elle le savait depuis qu'il l'avait traînée dans le sable pendant presque une heure! Puis, elle enfourcha Nasty, qui commença à s'agiter à nouveau. Bon, reprenons les caresses et les mots doux aux oreilles pour le rassurer! Megan se trouvait d'une patience divine, aujourd'hui, vraiment! Bon, une fois qu'il fut calmé, elle pu enfin lui intimer l'ordre de se mettre à marcher, toujours avec le même mot:

"Avance!"

bon, soit il était dur de la feuille, soit il avait oublié à quoi sert ce mot, soit il avait décidé de ruiner les nerfs de Megan! Quoi qu'il en soit, on répète, on joint le geste à la parole, et enfin, la bête démarre, au trot cette fois! Décidément oui, il avait bien besoin d'un vrai dressage, le Nasty boy... Meg' sentait bien que c'était très laborieux de le faire avancer. Normal, pour un cheval non-dressé, dans un sens!

En tout cas, ils s'étaient enfin mis en route et c'était l'essentiel. Surtout que la monteuse commençait à avoir vraiment faim à présent, et il ne lui tardait plus qu'une chose, c'était d'arriver en ville et de manger un vrai repas. Elle en rêvait depuis qu'elle avait quitté la dernière bourgade, il y a déjà 4 ou 5 jours de cela! Et Nasty avançant maintenant au trot, elle pouvait compter arriver dans environ 2 heures, autrement dit, sur le coup des 11 heures et des poussières. Pendant le trajet, l'aventurière s'essaya à répéter au cheval les bons mots pour le faire continuer à avancer sur cette lancée. De temps à autre, elle lançait même un "Hurry up!",et avec un bon coup, du plat de la main, sur la croupe, l'animal partait au galop, jusqu'à ce qu'elle lui intime de ralentir au trot, en le tapotant légèrement à l'arrière-train. En bref, Megan mit à contribution l'animal pendant la durée du voyage pour lui faire rentrer un peu plus de plomb dans la cervelle. Et visiblement, cela commençait à venir! Deux heures à répéter les mêmes ordres, vous m'en direz tant!

Et bientôt, le tandem arriva à vue du ranch de Hokes, vers lequel elle fit obliquer l'animal. Un détail auquel elle venait de se rappeler était que Nasty n'était pas ferré, et que par conséquent, le pauvre devait à présent avoir mal aux sabots, d'avoir trotté dans la terre devenant brûlante sous ce soleil de plomb. En bref, ils arrivaient au bon moment, et la jeune fille était sûre de pouvoir confier le canasson à la bonne personne.

"Tu vas voir, Nasty, Hokes va s'occuper de toi comme si t'étais la reine d'Angleterre!"

Expliqua-t'elle au cheval qui devait probablement s'en foutre, lui à qui il ne tardait sûrement que d'arriver, d'avoir à bouffer et à boire!

[Fin du topic, suite chez Hokes!
Spécificités techniques du cheval: ici
Selon les critères du forum, je dirais qu'il a le cul entre 'moyenne qualité' et 'bonne qualité', il ne passera à cette dernière qualité qu'avec un stage intensif de dressage, son côté sauvage le rendant moins bon que son potentiel Razz ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-faculty.actifforum.com
Narrateur
Admin
avatar

Nombre de messages : 135
Date d'inscription : 06/07/2008

Feuille de personnage
Réputation: Admiré(e)
Niveau:
999/999  (999/999)
Expérience:
999999/999999  (999999/999999)

MessageSujet: Re: Le coup de la panne version cheval   Mer 6 Aoû - 23:10

Ok ok et bien rien à redire, à la base je ne pensais pas te laissé dresser ce cheval (oui je suis sadique) à cause de tes stats en Dressage et Equitation que je trouvais un peu trop faibles pour ça, mais face à de tels posts... Et bien écoute, je me réfère moi aussi aux règles sur les stats qui ne son là qu'à titre indicatif... Et je ne peux qu'accepter...

Petit filou va, tu tire bien ton épingle du jeu va!

Tu gagnes pour ce topic :
XP +15
Tu passes Lvl2

Point(s) bonus :
Dressage +1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le coup de la panne version cheval   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le coup de la panne version cheval
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le coup de la panne × Oreste
» Tu connais le coup de la panne ? Disons que c'est le coup du placard ! [PV. LORELEI]
» Le coup de la panne [PV Chris] [Terminé]
» Le coup marketing de Leslie Voltaire ; un coq comme symbole électoral
» Coup raté, coup réussi, — “coup d’Etat” sans Etat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
What's up in Death Line City? :: L'extérieur :: Green Valley-
Sauter vers: